SAMUEL GRZYBOWSKI
En bref

Né le 20 mai 1992 à Paris, Samuel Grzybowski est le fondateur de l’association Coexister dont le but est de faire de la diversité un levier du mieux vivre ensemble. A l’origine du premier tour du monde des initiatives interreligieuses dans plus de 40 pays (aujourd’hui l’Interfaith Tour), il est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages parmi lesquels Manifeste pour une coexistence active, Tous les chemins mènent à l’autre : chroniques d’un tour du monde interreligieux et L’après Charlie : 20 questions pour en débattre sans tabou co-écrit avec Jean-Louis Bianco et Lylia Bouzar. Il est également le co-fondateur du cabinet de conseil Convivencia qui accompagne les entreprises dans la valorisation de la diversité religieuse et convictionnelle.

Inspirations
et premiers engagements

Les questions relatives à l’égalité et la tolérance intéressent Samuel Grzybowski depuis son plus jeune âge. C’est avec admiration qu’il découvre, en 4e, le parcours de Mahatma Gandhi et fait de Martin Luther King l’un de ses fidèles compagnon de chevet. Adolescent, il donne corps à ses valeurs spirituelles en s’engageant dans différentes associations comme les Scouts et Guides de France ou le Valdocco à Argenteuil.

Samuel Grzybowski cohésion de groupe

Les études et Coexister

L’idée de créer un mouvement de jeunesse germe dans l’esprit de Samuel Gryzbowski à ses seize ans au retour de sa visite du camp d’Auschwitz. Quelques mois plus tard, il participe, sur Paris, à une manifestation prônant le refus de l’importation de la haine liée au conflit israélo-palestinien. L’évènement dégénère de façon violente et mène Samuel Grzybowski à proposer la création d’un groupe d’action interreligieux destiné aux jeunes. Le but premier est de fédérer des jeunes de différentes communautés autour de l’organisation d’un don du sang.

Le projet se précise, rassemble et devient le mouvement Coexister. Une action qu’il mène parallèlement à son double cursus académique d’Histoire et de Politique suivi à la Sorbonne. En 2013, Samuel Grzybowski participe au concours de l’Etudiant de l’année organisé par un consortium d’universités et la mairie de Paris et remporte le prix de la meilleure prestation orale. Il valide, la même année, sa licence d’histoire et de sciences politiques et s’engage dans une formation en entrepreneuriat social et Médiation interculturelle à la Cambridge Judge Business School.

Bureaux vue sur la ville
Usine de fabrication de voitures
Bureaux de J-C Doe

Coexister et la défense de la laïcité

 

Fondée en 2009, l’association Coexister se définit aujourd’hui comme « un mouvement interconvictionnel de jeunesse et d’éducation populaire, reconnu d’intérêt général, aconfessionnel et apartisan, permettant à des jeunes de 15 à 35 ans de créer du lien social et de promouvoir un mieux vivre ensemble ». L’association est à l’origine de multiples initiatives en faveur du dialogue interreligieux parmi lesquelles l’InterFaith Tour, le Festiv’all Together et de nombreuses actions de sensibilisation dans les lycées. En 2015, l’association est lauréate du programme « La France s’engage » organisé par l’Elysée. Elle est en tête du classement des associations choisies directement par les internautes. Depuis cette date, le mouvement se déploie tant en France (45 groupes locaux) qu’au niveau européen (Belgique, Suisse, Allemagne, Royaume-Uni) et compte près de 2000 membres dont environ 600 membres actifs.

La laïcité, telle que conçue par l’association, et par Samuel Grzybowski, repose sur quatre piliers :

  • La liberté : le citoyen est libre de croire, de changer de religion ou de ne plus en avoir. Il est aussi en droit d’exprimer sa foi en privé et dans l’espace public (en portant un voile ou une croix) dans le respect de chaque communauté.
  • La séparation des églises et de l’Etat : l’Etat n’a pas à interférer dans la gestion interne des cultes. La neutralité de l’Etat préconise que les représentants de professions telles que juge, policier ou enseignant ne doivent montrer aucun signe ostentatoire d’appartenance à une religion.
  • Le dialogue Etat – religions :  le dialogue entre l’Etat et les représentants des cultes est permis.
  • L’égalité : les citoyens, quelles que soient leurs convictions, sont égaux devant la loi et les services publics.

Définie ainsi, la laïcité doit aussi savoir s’opposer à toute dérive intégriste ainsi qu’aux partisans de la haine des peuples. Il est donc possible être chrétien, musulman, tout en étant laïc !

Convivencia et l’accompagnement des entreprises

Plusieurs années d’expérience au sein de Coexister, ont mené Samuel Grzybowski et Victor Grezes à constater que la religion et les convictions ne sont pas des diversités considérées à leur juste valeur dans les entreprises. Ensemble ils décident, en 2016, de fonder Convivencia, une entreprise sociale, membre du mouvement Coexister. Leur mission : améliorer la performance des entreprises grâce à la compréhension, l’encadrement et la valorisation de la diversité religieuse.

Le cabinet propose à cette fin :

  • des prestations de conseil aux entreprises pour la formalisation de leur prise de position officielle par exemple
  • des conférences inspirantes sur le thème du vivre-ensemble
  • des formations éclairantes sur les bases du fait religieux, de la laïcité et du droit
  • des actions de médiation afin de rétablir le dialogue en interne et résoudre les conflits